Les différentes technologie de micros

Une foire aux questions sur le principe de fonctionnement, et les différentes familles de micros.

Rédacteur : Yannay

Les différents types de micros

Micro simple (single coil)

Un micro simple est constitué d’un seul bobinage. Ces micros ont le défaut d’être sensibles aux interférences (on peut remédier à ce problème en partie, en blindant les cavités de la guitare avec des feuilles d’aluminium).

Remarque : Il existe des micros simples dénommés « P90 » qui ont la même tailler que des humbucker, mais qui sont bien des micros simple bobinage.

Micro double (humbucker)

Il faut savoir qu’un micro avec son aimant et sa bobine génère un bruit de fond , un souffle appelé « HUM » en anglais …comment pallier à ça ??… en créant un double micro !( HUMbucker ça vous dit quelque chose ? )

Un micro double est constitué de deux bobinages (micros simples) montés en série avec la polarité inversée. Ils permettent d’avoir un son plus puissant et avec moins de parasites. Ce type de micro à un niveau de sortie plus élevé qu’un micro simple.

Motherbucker

Type de micros relativement rare possédant 4 bobines pour avoir un trés gros niveau de sortie.

La technologie des micros

Micro passif

Les micros passifs ne sont pas amplifiés (en opposition à des micros actifs).

Micro actif

Les micros actifs sont amplifiés grâce un système électronique (présence d’une pile dans la guitare). Les micros actifs permettent d’avoir un son beaucoup plus puissant (haut niveau de sortie) et plus précis par rapport à des micros passifs. Par contre ils produisent généralement un son assez froid.

Principe de fonctionnement d’un micro

Généralités

Un micro est composé de cylindres aimantés autour desquels on enroule un fil de cuivre.

Si on émet une vibration mécanique sur un conducteur ferreux ( les cordes ) à une extrémité d’un des cylindres du micro, la perturbation du champ magnétique de l’aimant crée un courant induit dans la bobine qui l’entoure, l’énergie mécanique de la vibration de la corde se transforme en énergie électrique.

Cette énergie électrique passe par l’électronique de la guitare (potentiomètre de volume et de tone), puis elle se dirige vers l’ampli (via le cordon jack) qui s’occupe de traiter et d’amplifier ce signal.

Technologie d’aimant

On peut utiliser :

  • Des aimants Alnico ( ALuminium , NIckel ,CObalt ) : 6 petits aimants (un par corde) sont utilisés ce qui permet de régler la hauteur des plots par corde (chaque plot représente un aimant), ce type de technologie induit un faible niveau de sortie mais le sustain est relativement bon. Cette technologie est généralement utilisée pour les micros haut de gamme.
  • Des aimants céramiques : niveau de sortie intermédiaire, sustain moins important que les aimants Alnico
  • Des aimants séparés : Cylindre conducteur (un cylindre par corde) mis en contact avec un seul aimant de forte puissance, technologie relativement bon marché qui se caractérise par un très haut niveau de sortie, et un sustain très faible.

Micro simple type Alnico avec plots de réglage.

Micro double

Plus l’aimant est puissant (notamment pour la technologie a aimants séparés), plus le signal de sortie est fort et plus il atténue la durée de vibration de la corde ( ça diminue le sustain )

Il en va de même pour le nombre de spires de la bobine , plus il y en a et plus le signal sera fort , mais ça change la nature du son qui devient plus grave et plus sourd.

Pour conclure

Pour récapituler, un micro simple à un son plus cristallin, plus clair avec une netteté plus marqué à l’attaque, le double lui à un son plus rond.

Par rapport à un micro à aimant séparé, un micro ALNICO est plus précis, car du fait de son faible magnétisme on peut jouer sur la puissance et la hauteur de chaque plot.

La combinaison puissance de l’aimant, hauteur et nombre de spires donne « la couleur »(sa voix en quelque sorte) à un micro et c’est pour cela qu’il en existe une multitude pour avoir du son quasi « sur mesure ».

On peut même « Splitter » un humbucker pour le faire fonctionner en micro simple, ça rajoute une sonorité supplémentaire à une guitare (c’est un dispositif géré par un interrupteur placé sur la guitare appelé split ou interrupteur Push-Pull) mais attention , on obtient pas la même clarté qu’avec un vrai micro simple car un humbucker est fait pour fonctionner de pair…

Mais alors, si on veut avoir signal de sortie très fort sans perdre de sustain via la puissance de l’aimant ni de clarté en augmentant le nombre de spires ? comment fait-on ?
On invente le Micro actif ! c’est simple, il suffit d’apporter de la puissance de signal en intégrant un pré-ampli fonctionnant sur piles , ce qui fait qu’avec un faible aimant, on peut avoir un signal en sortie très fort …idéal pour le gros son saturé (qui ne connait pas les célèbres EMG actifs).

Attention : il convient de ne pas mixer les micros actifs et les passifs du fait de la différence importante de signal et de la différence de calibrage des potentiomètres de réglages propres à chaque montage…

Voilà, on peut trouver des micros pour tous les gouts, tout est une histoire de spires et d’aimants, une alchimie combinée pour le bonheur de nos tympans !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *