L’aller retour

Un cours complet sur la technique de l’aller-retour, cette technique est indispensable pour gagner en rapidité de jeu.

Définition

L’aller retour, ou alternate picking est une technique qui consiste à alterner les coups de médiator, une fois vers le haut et une fois vers le bas, le but étant d’augmenter la vitesse afin d’obtenir une grande fluidité de jeu.

La réalisation de l’aller retour demande un travail très strict, et surtout très progressif dans la vitesse d’exécution.

Quelques petites choses à savoir :

  • Porter une attention très particulière aux mouvements effectués
  • Commencer tout doucement et accélérer progressivement
  • Travailler au métronome, très important.
  • Varier les ordres d’alternance des coups de médiator, afin de pouvoir attaquer n’importe quelle corde dans n’importe quel sens.
  • En tout instant, toujours parfaitement garder le contrôle des cordes, seule la corde jouée doit sonner, les autres devant être bloquées
  • La synchronisation des mains doit être parfaite
  • Avoir un médiator adapté à son jeu

Comment réaliser cette technique

Le mouvement

Le mouvement pour bien effectuer l’aller retour doit se faire uniquement avec le poignet. Ne jamais faire d’aller retour avec le coude. Le coude sert uniquement à monter ou descendre la main afin que cette dernière soit bien positionnée sur la bonne corde.

  • Le coude positionne la main à hauteur de la corde à jouer, il monte et descend pour les changements de cordes.
  • Le poignet effectue un mouvement circulaire de haut en bas et de bas en haut.
  • Le médiator ne doit pas trop sortir des doigts, de façon à éviter une flexion trop importante du poignet vers l’extérieur de la guitare, ainsi que pour faciliter la production des harmoniques. On considère généralement que 2 à 3 millimètres de sortie suffisent.

Les vitesses de travail

Comme toute technique, l’aller retour doit être effectué parfaitement plusieurs fois de suite avant de pouvoir passer à l’étape suivante.

Je recommande de travailler sur des séries de 20 cycles par exercice. Une fois ces 20 cycles parfaitement réalisés, on passe à la vitesse suivante, ou à l’exercice suivant. On commence à 60 bpm (battement par minute), et on augmente de 5 bpm à chaque fois.

Il est recommandé de ne pas sauter d’étape, même si le fait de passer de 60 à 65 bpm se fait bien.

Travailler, comme toute technique, par séances de 15 minutes, éviter de passer plusieurs heures sur la même technique, ceci n’apporte absolument rien (voire peut être au contraire).

Le métronome

Accessoire indispensable. Au commencement, travailler un coup de médiator par clic de métronome.

  • Aller jusqu’à la vitesse désirée (150 ou 160 bpm est un bon « score »).
  • Une fois la vitesse désirée atteinte (20 fois de suite sans aucun défaut), ne pas hésiter à la dépasser.
  • Une fois le travail « un coup de médiator entre deux clics » réalisé avec succès, passer à « 2 coups de médiator entre deux clics », puis « 3 coups de médiator entre deux clics », et enfin « 4 coups de médiator entre deux clics ».

Varier les plaisirs

Le tout début s’effectuera sur les cordes à vide. On ajoutera les cordes au fur et a mesure de la progression, pour finir avec des sauts de cordes, l’ajout de hammers, pull off, on pourra même ajouter quelques harmoniques, tout est possible.

Le contrôle

Plusieurs méthodes de contrôle existent. La plus simple étant de bloquer les cordes au dessus de celle que l’on joue avec la paume de la main qui tient le médiator, et les cordes situées en dessous de celle que l’on joue seront bloquées par l’index de la main qui appuie sur les cordes.

Ce contrôle est une chose très importante, une corde ne sonnant pas au bon moment ayant un effet désagréable lors d’un solo.

Une autre chose importante, qui fait aussi partie du contrôle, est de bien retirer le doigt de la corde au moment ou l’on veut que celle ci s’arrête de vibrer.

Synchronisation

Il faut toujours une synchronisation parfaite pour jouer, que ce soit en aller retour ou en aller simple. La main qui appuie sur les cordes devant avoir une très légère avance de façon à ce que la corde soit déjà frettée avant que le coup de médiator ne la fasse sonner. Pour cette raison, il faut travailler progressivement.

Le médiator

Il en existe de toutes les formes, de toutes les duretés (épaisseurs). La seule et unique façon de choisir le bon médiator est d’en essayer un maximum. Bien que peu onéreux, l’achat de plusieurs types de médiator peut être rejeté. Il suffira de prendre quelques morceaux de plastique, de toutes épaisseurs, et de tailler, au cutter, les formes les plus excentriques. On pourra prendre des couvercles de bocaux en plastique (Ceux des pots de Nutella par exemple), des bacs en plastique …. etc ….. tout peut servir …. no limit !

Exercices

Notation :

Coup de médiator vers le bas :

Coup de médiator vers le haut :

1er exercice

On ajoute une corde :

Puis une autre :

jusqu’à obtenir :

La même chose en remontant :

Combinaison montée / descente :

Inverser l’ordre des coups de médiator :

2ème exercice

Puis ajout d’une corde par une corde, jusqu’à obtenir :

Déplacer cet exercice sur le manche :

Ajouter des sauts de frettes :

Puis intégrer des sauts de cordes :

Monter et descendre, de la mi grave à la mi aiguë, puis de la mi aiguë à la mi grave. Puis, inverser l’ordre pour arriver à :

Tous les exercices possibles et imaginables sont réalisable, dans tous les sens, en montant, descendant les cordes, n’importe ou sur le manche.

Lorsque l’on travail au métronome, à raison de plusieurs notes par temps, toujours faire coïncider un aller (vers le bas) sur un temps. Ceci permet d’avoir un repère, et ainsi, de mieux maitriser le rythme.

3eme exercice

Il faut maintenant intégrer hammer on et pull off, de façon à interrompre les coups de médiator au bon moment.

Sur une corde pour commencer :

Après avoir rajouté les autres cordes :

A faire en montant et en descendant, avec inversion de sens, sauts de cordes… etc … Puis, doubler les hammers :

et rebelotte ….. jusqu’à :

A faire en montant et en descendant, avec inversion de sens, sauts de cordes… etc … Après les hammers ….. les pull off

La torture continue ….. combinaison hammer on ET pull off :

Et toujours, en montant et en descendant, avec inversion de sens, sauts de cordes …. etc …. Il est possible de personnaliser l’aller retour, en fonction du morceau à jouer ou tout simplement par facilité de jeu.

Certains guitaristes attaquent les 3 cordes du haut systématiquement avec un coup de med vers le bas, et les 3 cordes du haut par un coup de med montant.

Il est possible aussi de choisir l’attaque si la progression de l’arpège se situe sur deux cordes consécutives, on peut, avec beaucoup d’habitude quand même, avoir des attaques des deux mouvements dans le même sens, ce qui permet d’économiser des mouvements, et de tomber tout de suite sur la corde.

Conclusion

L’aller retour est une technique essentielle pour arriver à jouer des solos, ou tout arpège au médiator. C’est une technique qui est relativement longue a acquérir et à maitriser, mais une fois que ce cap est passé, les limites de vitesse sont repoussées à des années lumière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *